thrmagazine

Agadir Tourisme / Hôtellerie de Plein Air. Les camping caristes en colère. Le prolongement du séjour de six mois suspendu. Décision anti tourisme, flagrante.


Mercredi 24 Octobre 2018

La décision est tombée comme un fort coup de massue à la fois sur la tête des camping caristes comme sur les dirigeants des campings et toute une population qui gravite économiquement autour de ce type d’hôtellerie de plein air. Le prolongement du séjour de six mois suspendu. Décision anti tourisme, flagrante.



 
 La décision est tombée comme un fort coup de massue à la fois sur la tête des camping caristes comme sur les dirigeants des campings et toute une population qui gravite économiquement autour de ce type d’hôtellerie de plein air. Le prolongement du séjour de six mois suspendu. Décision anti tourisme, flagrante.
 
 
  Ils sont pas moins de 270 campings, dans le grand sud marocain, allant d’Agadir en passant par Tiznit, Tafrout Guelmim,Tata, jusqu’ à Dakhla qui vivent exclusivement de ce genre de touristes qui reste dans le pays six mois. Ce n’est plus le cas, bien malheureusement de puis fin septembre, puisqu’une décision émanant des services de police de l’immigration, dépendant du ministère de l’Intérieur, a réduit le séjour des camping cariste à trois mois uniquement.
 
  Une décision que personne ne comprend surtout lorsqu’on sait qu’ils sont 60 000 camping caristes ; 120 000 personnes, soit un couple par camping car, qui sillonnent le Maroc, pour rester le gros du temps dans le sud à la recherche du beau temps et du soleil. ET avec une dépense moyenne mensuelle qui varie entre 2000 à 3000 euros. Multiplier par 60.000 et par 6 mois et que vous saurez le total des dépenses des ces touristes qui qui font une bonne publicité pour le tourisme Maroc.
 
  Or avec cette décision inappropriée, voilà que le Maroc offre un cadeau aux campings dans le Sud de l’Espagne et le Sud du Portugal, qui vont recevoir ces clients refoulés du Maroc. IL faut bien comprendre que l’objectif de ces couples de camping caristes est de fuir l’hiver rude en Europe. Ils viennent chercher du soleil et faire du tourisme, donc joindre l’utile à l’agréable.
 
  Nombreux sont ceux qui viennent des pays froids de Nord de l’Europe : Norvège, Suède, Danemark, Hollande, Allemagne… pour rester minimum 5 mois d’hiver minimum, le temps qu’il faut pour éviter l’hiver. Et voilà qu’on leur annonce qu’il n ‘ont plus droit que de 3 mois de séjour, alors que nombreux d’entre eux ont fait 6 000 à 7000 km de route pour arriver au Maroc.
 
 Il est à savoir également que ces touristes camping caristes sont à 90% des retraités qui veulent passer des vacances d’hiver au chaud. L’économie locale en profite sérieusement, c’est le cas de la ville de Tiznit qui fait un bon chiffre d’affaires grâce aux diverses activités générées par ces touristes. Et voilà que du jour au demain, on arrête tout, sur la base d’un coup de téléphone, car il n’y a pas eu d’écrit concernant cette décision.
 
  La Fédération Marocaine de l’Hôtellerie de Plein Air (FMHPA), n’a rien reçu d’officiel, mais se voit obligé d’appliquer cette décision puisqu’elle émane du service de l’immigration de la police. Service qui délivre justement les prolongations de 3 à 6 mois, et ce depuis des années. Depuis que l’information a fait le tour des campings les annulations commencèrent à tomber au quotidien. Les touristes en sont à la fois scandalisés et déroutés, car ils avaient opté depuis l’an dernier, avec des réservations confirmées, de rester 6 mois et non 3. Même les retours en bateau ont été déjà réservés et payés sur cette base. Autant dire que cette restriction soudaine, sans préalable information, a pris tout le monde cours : touristes et professionnels du secteur.
 
  La FMHPA a adressé des lettres officielles à qui de droit pour leur signaler que cette décision porte un grave préjudice à l’économie des campings et aux emplois qu’ils regroupent mais qui porte également une image désolante de la gestion de l’Hôtellerie de Plein air au Maroc. Comment peut concevoir que le Maroc, à travers l’ONMT, dépense de l’argent pour la promotion touristique et de leur côté se permet une telle décision qui lui port beaucoup de tort, car ne reposant sur aucun fondement logique.
 
   Le tourisme est un tout. Le Maroc a besoin de ces clients comme les autres. Ils restent dans le pays pratiquement la moitié d’une année, et sont contents de le rester non uniquement pour le climat chaud et le soleil, mais également pour l’accueil, la chaleur humaine et la qualité de vie. Si cette décision de suspension des 6 mois n’est pas rétablie dans les jours qui viennent, le Maroc ne recevra plus aucun camping cariste, l’an prochain ; les annulations sans fin le prouve déjà. Et on récoltera une mauvaise publicité foudroyante dans toute l’Europe, car ces touristes sont bien organisés dans des clubs qui compte des milliers d’adhérents…
 
Alors que l’on se rattrape pour remettre les choses normalement et permettre aux camping caristes de séjourner comme ils le désirent 6 mois, soit trois mois renouvelable une fois, comme avant, car ils sont tous programmés un long séjour de plus de 3 mois. IL n’y pas d’autre solution en vue, car on voit mal comment peut refuser à des milliers de touristes, retraités, qui viennent chez nous en camping cars de rester le temps nécessaire, qu’ils désirent. Mais aussi comment leur expliquer le bien fondé de cette décision, qui déstabilise leur congé annuel et leurs vacances au Maroc.
A bon entendeur, salut.

Mohamed RIAL
 




Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux