thrmagazine

Agadir Tourisme La zone de verdure du Secteur touristique et balnéaire délaissée. Une honte. Une injure pour les élus.


Vendredi 26 Janvier 2018

On a toujours signalé, soulevé et décrié, dans ces colonnes et ce depuis des années, que l’implication des élus locaux est nécessaire pour le développement du tourisme à Agadir, ville qui se veut être première destination balnéaire du pays. Ces dernières années, la situation ne fait que vivre dégradation sur dégradation, non seulement au niveau urbanisme, mais également en ce qui concerne le secteur touristique et balnéaire (STB).



On a toujours signalé, soulevé et décrié, dans ces colonnes et ce depuis des années, que l’implication des élus locaux est nécessaire pour le développement du tourisme à Agadir, ville qui se veut être première destination balnéaire du pays. Ces dernières années, la situation ne fait que vivre dégradation sur dégradation, non seulement au niveau urbanisme, mais également en ce qui concerne le secteur touristique et balnéaire (STB).
 
  La zone de verdure composée par un jardin public, qui va du Tikida Dunas au Sofitel, prouve malheureusement, que le laisser aller envers le secteur est arrivé à son paroxysme. En effet ce jardin délaissé, ignoré, non entretenu, transformé en un champ dévasté, constitue une honte pour le STB et une injure pour la gestion communale actuelle d’Agadir, à ce sujet.
 
  Ce qui est inadmissible, insensé, voire révoltant est que cette zone de verdure, composée en deux parties, a été bien entretenue, il y a, deux ans, à peine. Depuis l’avènement du nouveau bureau communal, c’est la dégradation totale au point que la situation est devenue déroutante. Pourtant dans les réunions officielles, les élus communaux ne cessent de parler de l’entretien et de la création de zones de verdure, dans la ville. Malheureusement le cas du jardin du STB, prouve le contraire, sur le terrain.
 
  Ce qui inadmissible dans cette situation est que cette zone de verdure, se trouve au coeur du secteur touristique et balnéaire, la zone la plus fréquentée par les visiteurs, d’une part. D’autre part, ce jardin dispose d’un forage qui l’alimente en eau pour irrigation permanente et d’un système de gouttes à gouttes, réalisés il y a des années par la SONABA ( Société Nationale de l’Aménagement de la Baie d’Agadir) qui avait offert cette zone de verdure à la destination.
 
  Un don, inestimable en la matière, bien apprécié et bien réalisé en matière d’architecture botanique, et de varités de plantes, avec svp, les noms de certains plantes exotiques écrites en arabe, français et latin. Tout cela est parti dans l’air, il ne reste plus qu’une structure désolante, des plantes mortes, des arbres desséchés et détruits, du gazon inexistant. Ne survient que des palmiers plus au moins résistants et des espèces réduites, comme c’est le cas pour la plante appelée griffes de sorcières très résistante.
 
 Qu’est ce qui justifie ce délaissement qui dure depuis deux ans ? le jardin a été complètement transformé et réduit en un jardin fantôme, qui fait mal quand on le voit dans cette état, notamment pour tous ceux qui l’ont connu bien verdoyant et entretenu avant. On ne peut rendre les professionnels de cet état lamentable de dégradation, car le jardin a été cédé, depuis des années au Conseil Communal d’Agadir. La responsabilité de cette affreuse dégradation incombe directement et sans ambages à l’actuel conseil communal d’Agadir. AU lieu d’améliorer la consistance de verdure du jardin et bien l’entretenir comme il se doit, il l’a tout détruit avec un oubli et un délaissement horribles.
 
 On a expliqué, à maintes occasion aux élus locaux, que la participation au développement du tourisme des élus dans la destination, doit être une priorité du Conseil, du fait de l’importance du secteur et du dynamisme économique et social qu’il génère. Il est évident que s’occuper des autres quartiers de la ville est de la responsabilité des élus également. Mais dans toute bonne gestion qui se respecte, il y a des priorités.
 
 Dans les quartiers populaires et autres de la ville vivent des citoyens électeurs, mais dans le STB séjournent des visiteurs internationaux et nationaux qui doivent jouir également d’un bon intérêt des élus à travers un urbanisme urbain convenable, un bon entretien de zones de verdures, un bon éclairage, une signalétique correcte, des passages piétons et des feux rouges dans les les standards internationaux, entre bien d’autres…
 
  Les visiteurs, autrement dit les clients qui ont choisi Agadir pour passer leurs vacances doivent évoluer dans un environnement urbanistique et touristique accueillant, qui va générer une satisfaction, générant de ce fait une bonne promotion et publicité pour la destination balnéaire. Les visiteurs ne vont pas s’aventurer à aller visiter les quartiers populaires, : Bensargao, Dcheira, Anza ou Tikiouine…, du fait qu’il n’y rien de touristique d’intéressant à voir.
 
  Le quartier touristique par excellence, est le STB. De grâce, messieurs les élus communaux, réviser votre gestion communale, en de plus positive, envers le secteur du touristique dans l’objectif d’une bonne implication qui facilitera la tâche aux professionnels du secteur qui se battent au quotidien pour faire venir des clients et pour leur assurer des prestations correctes.
 
  ET pour cela, rien n’est plus concluant que d’entretenir des contacts permanents entre les élus et les professionnels du secteur. De définir en commun des stratégies d’action en commun. D’organiser des journées sur l’importance du tourisme pour faire les bilans nécessaires, discuter des problèmes et problématiques que vivent le secteur du tourisme et qui ne peuvent qu’être résolus dans une synergie, sans faille, entre les élus, les professionnels et les Autorités.
 
 A bon entendeur, salut.
Source : journal L’Opinion du Vendredi 26/01/2018
 
Mohamed RIAL
 





Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux