thrmagazine

Agadir Tourisme / Marché allemand : Progression intéressante mais le handicap de manque de capacité litière s’aggrave.


Samedi 17 Mars 2018

Le marché allemand reprend progressivement sa place dernièrement à Agadir. IL est placé en troisième position après le marché national N. 1 et le marché français en deuxième position. En résumé en 2005 la station balnéaire avait enregistré 73 000 arrivées et 614 580 nuitées pour arrivées en 2017 à 123 400 arrivées et 920 450 nuitées ; soit à peine une augmentation de 26 888 arrivées et 260 440 nuitées, en 12 ans.



 
 Le marché allemand reprend progressivement sa place dernièrement à Agadir. IL est placé en troisième position après le marché national N. 1 et le marché français en deuxième position. En résumé en 2005 la station balnéaire avait enregistré 73 000 arrivées et 614 580 nuitées pour arrivées en 2017 à 123 400 arrivées et 920 450 nuitées ; soit à peine une augmentation de 26 888 arrivées et 260 440 nuitées, en 12 ans. Bien peu par rapport aux standards de développement hôteliers internationaux. le Maroc demeure le pays qui reçoit le moins de touristes allemands selon dans le bassin méditerranéen. Par contre, la Turquie reçoit plus de 2 millions et l’Égypte près d’1 million d’Allemands chaque année…
 
 
    Pour Agadir entre 2005 et 2017, le marché allemand avait traversé des moments de baisses sérieuses. Durant 6 ans de vrais périodes de vaches maigres de 2008 à 2013 avec des arrivées de moins de 71 000 et des nuitées de moins de 500 000. Une augmentation conséquente a été enregistrée en 2016 avec 96 600 arrivées et 660 000 nuitées puis en 2017 avec 123 400 arrivées et 920 450 nuitées. Le partenariat scellé entre Atlas Hospitality et le voyagiste allemand FTI a beaucoup apporté dans l’évolution des arrivées allemandes à Agadir, ces deux dernières années.
 
 Le manque de capacité litière  depuis douze ans continuer à handicaper la destination par rapport aux pays concurrents. Situation tellement dramatique que sur les 30 000 lits existants,  la moitié  des lits, soit 15 000, est correctement commercialisable. Alors que le Maroc ouvrait un hôtel de temps à autre, les destinations balnéaires en Turquie, Egypte, Tunisie et Canaries , ouvraient des stations balnéaires avec de nombreuses hôtels de dernières générations.
 
 En plus la destination Agadir est tombée dans un laisser aller en matière de gestion urbaine horrible, ces dernières années, ce qui est en plus aggraver la situation des établissements hôteliers vétustes, des hôtels fermes et des chantiers d’hôtels en arrêt depuis des années. L’intérêt des TO émetteurs européens avait diminuer pour arriver à zéro pour certains d’entre eux. A tout ce tableau morose s’ajoute la situation défaillante de l’aérien en matière de vols bien programmés de pointe à point. La création d’une base aérienne à Agadir avec la compagnie AL ARABYA, avec le lancement de 14 routes, en octobre dernier,  s’inscrit dans une dynamique de lutte contre cet handicap aérien.
 
 Pour Salah Eddine Benhamane, le partenariat entre Atlas Hospitality et FTI s’inscrit dans une logique de développement sur les trois prochaines années ;  l’objectif est d’arriver à 500.000 clients grâce à ce partenariat au niveau d’Agadir, qui a reçu 123.416 Allemands en 2017. Pour développer le marché allemand, une série de rencontres avec les compagnies les plus actives telles Condor, Lufthansa Hub Airlines, Austrian Airlines, la compagnie aérienne Germania et de la compagnie aérienne Eurowings, ont eu lieu à l’ITB, sous la présidence de Mme Lamia Boutaleb. Des vols  sont annoncés déjà  dont ceux de Germanya avec trois vols sur Agadir en provenance de Berlin, Dresdeu et Murumberg. Lufthansa ouvre le Frunckfurt agadir. FTI continue avec sept vols sur Agadir et Quatre sur Marrakech.
 
  Une série de rencontres a eu lieu également, avec les plus importants tour-opérateurs de la place. Au programme, une réunion avec les Présidents de "TUI Group», «DER TOURISTIK», REWE, FTI, Reisen ainsi qu’avec le top management de «KUONI Group». Rencontre avec le top management de quelques opérateurs et investisseurs hôteliers d’ores et déjà installés au Maroc, dans l’objectif d’étudier les horizons de développement de leur activité au Royaume notamment "Orascom Developpement et Pickalbatros", ajoute le communiqué, selon un communiqué du ministère du tourisme.
 
 
  Il est à rappeler que le marché allemand est extrêmement structuré. IL est encadré par de grands tour-opérateurs, avec deux leaders mondiaux (TUI et Thomas Cook), suivis de REWE et puis FTI. Ces TO maîtrisent toute la chaine touristique puisqu’ils cumulent tour-operating, voyages, transport aérien,  transport touristique terrestre et hôtels… Cette position dominante et quasi monopoliste leur permet de « faire » et « défaire » des destinations selon leur programmation. Aucune destination ne peut se développer sans l’apport du marché allemand.
 
 Le marché allemand est incontournable pour le développement de la destination Agadir. C’est dans ce cadre qu’une forte présence de professionnels d’Agadir, dépassant les 45 participants, est venue honorer l’inauguration du Stand Régional du Souss Massa à l’ITB. Une réussite qui a fait sensation chez tous les professionnels marocains et qui va certainement ouvrir la voie à d’autres participations avec d’autres Stand Régionaux dans les salons internationaux du tourisme. Il le faut car la promotion régionale est un élément important pour le développement du tourisme.

Mohamed RIAL
 









Mohamed Rial