thrmagazine

Agadir Visite de Mme Sandra McCardell, l’ambassadrice du Canada à l’Université Internationale d’Agadir Universiapolis.


Samedi 19 Janvier 2013

Le Maroc, comme le Canada, affichent depuis plus d’une trentaine d’années une volonté commune de renforcer leurs relations bilatérales. Cette volonté semble vouloir s’intensifier puisqu’elle se traduit dans les faits par un nombre important d'accords et de conventions conclus entre les deux pays dans les différents domaines d'activité.



Mme Sandra McCardell ambassadrice du Canada au Maroc
Mme Sandra McCardell ambassadrice du Canada au Maroc
l’ambassadrice du Canada à l’Université Internationale d’Agadir Universiapolis.
 
 
  Le Maroc, comme le Canada, affichent depuis plus d’une trentaine d’années une volonté commune de renforcer leurs relations bilatérales. Cette volonté semble vouloir s’intensifier puisqu’elle se traduit dans les faits par un nombre important d'accords et de conventions conclus entre les deux pays dans les différents domaines d'activité.
 
  Cette volonté se manifeste aussi à travers les importantes visites officielles entre les hauts responsables des deux pays, dont l’objectif est de réaffirmer la volonté commune de hisser le niveau des relations bilatérales à de nouveaux paliers de coopération. Rappelons à ce titre la visite que M. Stephen Harper, le premier ministre du Canada, a effectuée en 2011 au Maroc, durant laquelle il a été reçu par S.M. le Roi Mohammed VI et s'est entretenu avec Abbas El Fassi, l'ex-Premier ministre.
 
 Mme Sandra McCardell, l’ambassadrice du Canada au Maroc, a effectué récemment une visite officielle dans la région d’Agadir, durant laquelle elle a rencontré le Wali de la région Souss-Massa-Drâa, le président de la Commune urbaine d’Agadir, le président du Conseil régional Souss-Massa-Drâa, les installations de la COPAG, près de Taroudant, avant de rencontrer une trentaine d’opérateurs économiques et de décideurs à l’Université Internationale d’Agadir (Universiapolis, anciennement connue sous le nom Groupe ISIAM).
 
  Son dernier arrêt à Universiapolis, était le résultat d’une initiative de cette université privée récemment accréditée par le ministère de l’Enseignement supérieur marocain. M. Aziz Bouslikhane,  président-fondateur de Universiapolis, a souhaité la bienvenue à Mme McCardell en rappelant que Universiapolis (l’ISIAM à sa création en 1989) est issue d’une coopération canado-marocaine qui date de près d’un quart de siècle entre l’ACDI (Agence Canadienne de Développement International) et des intérêts privés marocains.
 L’ambassadrice du Canada a tenu une allocution à Universiapolis devant une trentaine de chefs d’entreprises, de représentants d’associations de la région et de hauts fonctionnaires de divers secteurs économiques, dont le président de la CGEM-Section Souss-Massa-Drâa, des représentants du ministère de l’Habitat, de l’ANAPEC, de l’ONE, du CRI et du CRT.
 
  Lors de son allocution, l’ambassadrice a affirmé que dans le cadre de leurs stratégies commerciales respectives, le Canada et le Maroc visent à promouvoir leurs intérêts commerciaux en créant de nouvelles possibilités pour les exportateurs et les investisseurs des deux pays. L’un des axes prioritaires de ces stratégies concerne la conclusion d'un accord bilatéral de libre-échange qui comprend un ambitieux programme de négociations commerciales visant à assurer des conditions concurrentielles d'accès aux marchés qui offriraient un potentiel important pour les produits, les services et les expertises des deux pays. Cet Accord avec le Maroc, le premier du genre avec un pays d'Afrique, permettrait d'accroître la présence commerciale du Canada dans la région de la Méditerranée et en Afrique du Nord, et celle du Maroc au Canada et en Amérique du Nord.
 
 À cet égard, l’ambassadrice a rappelé que les deux pays ont récemment tenu un quatrième round de pourparlers et de négociations pour la conclusion d'un accord de libre-échange gagnant-gagnant, qui insufflerait aux relations bilatérales une nouvelle dynamique, ouvrirait de nouvelles perspectives de coopération bilatérale et des retombées multisectorielles positives. Au passage, Mme McCardell a évoqué quelques-uns des avantages potentiels d’un tel accord pour les deux nations, tels un meilleur accès aux marchés pour les exportateurs grâce à l'élimination des droits et à la réduction des obstacles non tarifaires, davantage de débouchés en matière de commerce et d'investissement dans une large gamme de secteurs et une meilleure mobilité des gens d'affaires entre le Canada et le Maroc. Cette dynamique évolutive à tous les niveaux et ces démarches viseraient donc la facilitation de l'accès aux marchés par la création d’un environnement commercial plus transparent, stable et prévisible.
 
  Rappelons que bien que les relations commerciales entre le Canada et le Maroc se soient intensifiées et se soient diversifiées au cours des dernières décennies, les échanges bilatéraux de marchandises ont atteint moins de 1 milliard de dollars canadiens entre les deux pays. Les exportations du Canada (un peu plus de 1 demi-milliard) se composent principalement de céréales (du blé dur essentiellement), d'huiles et de combustibles minéraux et de véhicules (non ferroviaires). Quant aux importations (un peu plus de un demi-milliard), elles se composent surtout de fruits (principalement des agrumes) et de vêtements tissés.
 
L’ambassadrice a loué à maintes reprises le climat de stabilité politique et sociale qui caractérise le Royaume, comparativement à une certaine instabilité que connaissent plusieurs pays arabes, d’Afrique et du Moyen-Orient, et plusieurs autres pays africains. Le Maroc pourrait et devrait profiter de cette situation exceptionnellement positive pour attirer des entreprises et des investisseurs canadiens, à la recherche d’opportunités commerciales et d’une plus grande stabilité et prévisibilité du climat d'investissement. En contrepartie, le Canada, et particulièrement ses provinces francophones, devraient constituer un tremplin pour les entreprises et les investisseurs marocains vers le marché américain, principal allié politique et économique du Canada.
 
Mme McCardell a terminé son allocution à Universiapolis en répondant à plusieurs questions de l’assistance, questions traduisant principalement la volonté des représentants de secteurs public et privés d’accélérer les mécanismes favorisant les échanges entre les deux pays.

A.Bouslikhane président Universiapolis et Consul Honraire du Canada
A.Bouslikhane président Universiapolis et Consul Honraire du Canada

Agadir         Visite de Mme Sandra McCardell, l’ambassadrice du Canada à l’Université Internationale d’Agadir Universiapolis.

Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux