thrmagazine

Archipel des Canaries Tourisme : 12 millions de touristes, 430 000 lits sur 7 400 km2. Un bon exemple pour le Maroc.


Samedi 30 Juin 2012

L’archipel des Canaries fascine par le professionnalisme de ses opérateurs dans le secteur du tourisme, par l’implication de ses élus au développement du tourisme et par le dynamisme économique des membres de son gouvernement autonome qui avaient tous compris depuis longtemps, que le secteur du tourisme est un vrai vecteur de développement socio économique. L’archipel n’excède pas 7 400 km2 et pourtant il reçoit 12 millions de touristes, possède une capacité de 430 000 lits, dispose de sa propre compagnie aérienne Binter Canarias qui dessert le Maroc, depuis mai dernier ( Casablanca, Marrakech et Agadir).



Archipel des Canaries  Tourisme :  12 millions de touristes, 430 000 lits sur 7 400 km2.   Un bon exemple pour le Maroc.

     L’archipel des Canaries fascine par le professionnalisme de ses opérateurs dans le secteur du tourisme, par l’implication de ses élus au développement du tourisme et par le dynamisme économique des membres de son gouvernement autonome qui avaient tous compris depuis longtemps, que le secteur du tourisme est un vrai vecteur de développement socio économique. L’archipel n’excède pas 7 400 km2 et pourtant il reçoit 12 millions de touristes, possède une capacité de 430 000 lits, dispose de sa propre compagnie aérienne Binter Canarias qui  dessert le Maroc, depuis mai dernier ( Casablanca, Marrakech et Agadir).
  Aux Canaries, tout gravite atour du tourisme, d’une manière directe ou indirecte. Industrie importante qui alimente les autres notamment, le raffinage du pétrole et l’agro industrie. Dans l’Archipel canarien, une population de 2 millions d’habitants reçoit 12 millions de tourismes par an, soit 6 fois la population locale. Les îles de Tenerife avec ses 5 millions de touristes est en tête de liste, suivi de Las Palmas / Maspalomas, et les environs, de Lanzarote, puis par l’île Fuerteventura. En parallèle des hôtels, de milliers de résidences touristiques meubles les îles, bien appréciés par les Anglais ( 50 % du contingent touristique) ; Allemands, et les Scandinaves ; suivent forment le gros de la clientèle, principalement en hiver. En été, les Canaries sont une destination familiale et individuelle de marque.
  En effet les principales destinations touristiques sont réputées d’abriter une diversité et une richesse en matière d’animation exceptionnelle, aussi bien le jour (avec les parcs à thèmes, aquaparc, parcs naturels etc…) comme de nuit où chacun y trouve son compte jusqu’à la le ver du soleil. IL faut se rappeler qu’il s’agit d’une destination européenne à 100%, dans sa gestion, ses mentalités, son savoir faire, ses connections économiques, ses infrastructures autoroutières, portuaires, aéroportuaires, médicales, de communication, entre autres,  de premier ordre. C’est qui fait d’ailleurs qu’on ne peut la comparer au Maroc, ni aux autres destinations arabes.
 
  Tout européen qui arrive aux Iles se sent chez lui, il est dans son élément ; ce qui n’est pas le cas pour les autres destinations du Maghreb : Maroc, Tunisie, Egypte, essentiellement. Ce qui fait exclure les Iles Canaries de toute concurrence, ni comparaison non plus avec les pays touristiques maghrébins. On est dans une autre dimension, dans une autre échelle de valeurs. D’ailleurs s’entêter à comparer le Maroc, par exemple aux Iles Canaries tourne au ridicule.

  Un archipel de 7 400 km2, composé exclusivement par les îles volcaniques, reçoit 12 de millions de touristes, dispose d’une capacité de plus 430 000 lits dont plus de 230 000 lits hôteliers, et desservi par huit aéroports. L’île de Tenerife, à titre d’exemple qui mesure 45 km sur 45, reçoit à elle seule 5 millions de touristes. Le Souss Massa Draa, avec ses 74 000 km, avec toutes ses destinations : Agadir, capitale du balnéaire, Ouarzazate, Zagora, Tiznit et Taroudant, n’arrive pas au million de touristes par an, pour un exercice touristique qui durent depuis 1970. Alors, il faut arrêter de faire des comparaisons qui n’avancent à rien. Sauf pour parler de l’exemple des Canaries, qu’il faudra adapter chez nous.

  Oui, les Iles Canaries sont un bon exemple pour le Maroc, en ce qui concerne la gestion et le développement touristique, vécu en tant que levier de développement socio économique, qui intègre la dimension de la préservation de l’Environnement, dans le cadre d’une gestion régionale et une implication réelle des opérateurs, des élus, et de l’administration dans le développement touristique, dans toutes ces dimensions et ces composantes, dont celle de l’aérien incontournable pour la progression du tourisme. Le cas de la création de la compagnie aérien Binter Canarias est révélateur à ce sujet.
 
   La communication, la promotion le marketing du produit touristique canarien sur les marchés émetteurs y sont aussi pour quelque chose. Il est fait avec professionnalisme et conviction, voire vrai nationalisme. Tous les professionnels marocains qui assistent aux différents salons touristiques internationaux, en savent quelque chose de la brillante participation des canariens  à travers leurs différents produits touristiques.
 
 La destination canarienne dispose d’un budget annuel  de promotion de 16 millions d’euros, faites la conversion en DH et vous comprendrez la portée de la promotion.  Comparaison n’est pas raison, en raisonnant par l’absurde, sachez que le budget du CRT Agadir SMD, n’excède les deux millions de DH, dont plus de la moitié va au fonctionnement. Allez y faire alors la promotion de toute une région dont le tourisme est le pilier économique principal. Toute la destination Maroc, est gérée par un budget de 300 millions de DH.
 
 Que dire encore ? Tant que le tourisme marocain, n’est pas géré avec professionnalisme et conviction, tant qu’il n’est pas géré par de vrais professionnels, dans toutes ses instances et ses composantes, tant qu’on ne nomme pas les hommes qu’il faut dans les postes de responsabilités qu’il faut, aussi bien à l’échelon local, régional que national, on n’ira pas loin.
 
    C’est trop beau de parler des potentialités et des atouts formidables du produit touristique marocain, mais lorsqu’on sait qu’on ne développe qu’à peine 20% ( avec beaucoup de largesse) de ces potentialités, et ce depuis des années, avec toute de même un secteur qui a été érigé en priorité économique depuis 2009, il y a de quoi dire, il faut arrêter de se leurrer et travailler autrement, en prenant comme exemple, nos voisins canariens, profiter de leurs bonnes expériences et éviter leurs failles, avec une adaptation rationnelle qui ne sert que le développement touristique. Tout est possible avec la bonne volonté et la conviction qu’il faut.
A bon entendeur, salut
 
Mohamed RIAL

Archipel des Canaries  Tourisme :  12 millions de touristes, 430 000 lits sur 7 400 km2.   Un bon exemple pour le Maroc.

Archipel des Canaries  Tourisme :  12 millions de touristes, 430 000 lits sur 7 400 km2.   Un bon exemple pour le Maroc.

Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux