thrmagazine

Casablanca Prison de Oukacha Les révélations chocs du rapport parlementaire


Mercredi 11 Juillet 2012

Trafics en tous genres, avec la bénédiction du personnel
Le document discuté aujourd’hui au Parlement
Les nantis logent dans le pavillon surnommé «Abou Dhabi»



Casablanca    Prison de Oukacha Les révélations chocs du rapport parlementaire
  
Les révélations de la commission exploratoire sur la prison de Oukacha de Casablanca sont explosives. Si ses grandes lignes ont été exposées la semaine dernière, le débat a été reporté à aujourd’hui, mercredi, avec la présence de Hafid Benhachem, délégué général de l’Administration pénitentiaire et de la réinsertion. Déjà, lors de l’exposé, Benhachem avait estimé qu’il ne doutait pas du contenu du rapport, même s’il le trouvait  déséquilibré.
 
Il fallait prendre également l’avis de l’Administration pénitentiaire, avait-il avancé. En attendant, il a dû préparer son argumentaire pour riposter lors de la réunion prévue aujourd’hui de la commission de la Justice, la législation et les droits de l’homme de la Chambre des représentants. Les discussions promettent d’être à la hauteur des révélations.

En tout cas, le rapport accable l’Administration pénitentiaire sur plusieurs points. Le plus en vue concerne l’encombrement. «L’établissement abrite 7.570 prisonniers alors que sa capacité d’accueil est limitée à 5.000», affirme le président de la commission. Dans certains cas, 56 détenus se partagent une surface de 3 sur 5 mètres carrés, sans matelas, ni armoires pour ranger les affaires. Il déplore l’absence de restaurants. Une seule cuisine pour tout l’effectif mâle et une autre pour les 324 femmes que compte cette prison.

Les membres de la commission expliquent cette promiscuité par le grand nombre en détention provisoire. «Selon les données recueillies sur place, 80% des détenus se trouvent dans ce cas. Ce qui laisse un grand nombre d’entre eux en prison, sans procès, parfois de 1 à 5 ans», note le rapport. C’est le ministère de la Justice qui est montré du doigt. L’absence d’agenda dans le traitement des dossiers cause un retard dans l’instruction.

Par ailleurs, les députés ont constaté que les bâtiments répondent à une logique sécuritaire, sans prendre en compte la vie de la population carcérale. Le rapport cite l’incendie dans la prison d’El Jadida qui avait causé 50 morts en 2003. Les membres de la commission ont recueilli plusieurs données concordantes auprès de prisonniers sur le trafic des stupéfiants et des cigarettes. Le rapport accuse le personnel de participer à cette activité illicite.
 
Ainsi, entre 3.000 et 3.500 paquets de cigarettes sont écoulés à un prix variant entre 50 et 75 DH selon l’horaire. Ces cigarettes proviennent de la contrebande et sont de mauvaise qualité. «Ce sont les surveillants de la prison qui les écoulent, perçoivent les montants correspondants et les remettent au directeur de l’établissement», accuse le rapport. Idem pour le trafic de drogue, avec «l’aide de l’Administration pénitentiaire. Le pavillon 7 est réservé aux consommateurs de drogue. L’encaissement se fait de la même manière».
 
Méthodologie
Après le débat en commission, le rapport sera remis au président de la Chambre des représentants Karim Ghellab qui devra le soumettre aux membres du bureau. C’est à l’issue de cette réunion qu’une décision sera prise: soit discuter le rapport en séance plénière soit le classer, rappelle Mohamed Hanine. Signalons que la commission exploratoire était composée de 12 députés, issus de la majorité et de l’opposition. La mission s’est déroulée de 10h à 16h le 24 mai, à la prison de Oukacha où les parlementaires avaient discuté avec les prisonniers, mais aussi le personnel de l’établissement pénitentiaire.
 
Le document s’arrête sur l’usage du téléphone portable. 1.000 mobiles sont utilisés actuellement. La recharge de 10 DH est vendue à 30 et celle de 20 à 50 DH, avec une moyenne d’utilisation de 4 heures par jour pour chaque appareil. «Selon les sources de la commission parlementaire, le réseau de commercialisation des cigarettes, de drogue et de téléphone s’adonne à son activité sous la supervision et la protection d’un directeur de l’administration centrale. En contrepartie, il perçoit sa part», souligne le rapport.

La corruption n’est pas en reste. «Tout est permis pour celui qui a de l’argent», lit-on dans le rapport. Selon les témoignages de détenus, cités dans le document, la corruption est la règle dans différents services. D’ailleurs, le rapport note l’existence d’un pavillon surnommé «Abou Dhabi», réservé aux nantis.

De son côté, la  formation-réinsertion des prisonniers semble rester un vœu pieux. «Le service existe, mais l’absence de programme, d’évaluation et de suivi est flagrante. Vu le nombre de récidives, la politique de réinsertion est inopérante», note Hanine. Selon lui, «des malfaiteurs sont devenus des professionnels. A l’intérieur de la prison, ils gagnent de l’argent, parfois jusqu’à 12.000 DH, en vendant des cigarettes et de la drogue. 15 jours après leur sortie de prison, ils font tout pour y revenir tellement c’est payant».
 
«Nous vivons dans un enfer»
Les témoignages de plusieurs détenues montrent que les conditions au sein de la prison de Oukacha sont acceptables par rapport aux hommes. Néanmoins, elles ont signalé la propagation de certaines pratiques déviantes. Les membres de la commission ont pu collecter des informations de deux détenues.
 
L’une d’elles a affirmé que dès son arrivée à la cellule, elle a été victime de relations homosexuelles forcées de la part de l’une des condamnées à de longues peines, qui contrôlent la vie dans les cellules. Dans ces dernières sont regroupées les condamnées pour des homicides, pour des affaires de vol, ou encore pour la constitution de bande de malfaiteurs. «Nous vivons dans un enfer. Les chantages sous toutes leurs formes sont nombreux et divers», déclare une des détenues interrogées.
 
 L’Economiste      Mohamed CHAOUI

Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux