thrmagazine

Essaouira Women’s Tribune 5 ème « La régionalisation au féminin ». Pour une démocratie participative équitable. La parité toute la parité et rien que la parité.


Lundi 5 Mai 2014

La 5ème édition de Women’s Tribune, a débattu durant deux jours la question de la régionalisation au féminin et la décentralisation des pouvoirs au service de l'égalité entre les femmes et les hommes. La revendication féminine se résume ainsi sans ambages à la demande effective sur le terrain, dans les diverses instances officielles, représentatives et autres, de la parité, toute la parité et rien que la parité. Fini donc la revendication d’un quelconque pourcentage ou quota dans les postes de responsabilité, aussi bien à l’échelon nation et régional.



 
    La 5ème édition de Women’s Tribune, a débattu durant deux jours la question de la régionalisation au féminin et la décentralisation des pouvoirs au service de l'égalité entre les femmes et les hommes.  La revendication féminine se résume ainsi sans ambages à la demande effective sur le terrain, dans les diverses instances officielles, représentatives et autres, de la parité, toute la parité et rien que la parité. Fini donc la revendication d’un quelconque pourcentage ou quota dans les postes de  responsabilité, aussi bien à l’échelon nation et régional.
 
  Conscient de l’impact des facteurs socio-culturels, le Women's Tribune a choisi de mettre en relief également les spécificités de la régionalisation et de la place des femmes au Maghreb et en Afrique. Pour Mme Fathya Bennis, présidente «  il n’est pas question de Women’s Tribune, faut-il encore le dire, d’évoquer les femmes comme des victimes, en dépit des injustices qu’elles ne cessent de subir. Ne pas se lamenter, mais en revanche identifier les problèmes pour mieux les combattre…
   Il s’agit, précise-t-elle, d’asseoir leur émancipation dans une société de droit où l’homme n’est en aucun cas un ennemi, mais un partenaire. Le féminisme tel que Women’s Tribune l’entend, n’est rien qu’un humanisme qui milite pour assurer l’équilibre de la place des hommes et des femmes dans la dynamique d’une société plus juste. »
    L’édition de cette année 2014,  a été  marquée encore plus que les autres par la pertinence du contexte politique dans lequel se trouve, à la veille des élections communales prévues en 2015 (...).  SM Le Roi Mohamed VI avait déclaré lors du discours du 9 mars 2011, qu'il fallait renforcer la participation de la femme à la gestion des affaires régionales et, d’une  manière générale, à l’exercice des droits politiques. C’est dans ce contexte que s’inscrit le thème principal de la 5 ème édition : La régionalisation au féminin ». Pour une démocratie participative équitable.
 
  Les cinq tables rondes programmées : “Organisation des pouvoirs, régionalisation et place des femmes : retour d'expériences”, Régionalisation et place des femmes au Maghreb et en Afrique”, ou encore “L'action des ONG, fondations et associations nationales et internationales : leur rôle dans le développement régional” ont été animées par des responsables officiels, chercheurs, universitaires, politiciens (femmes et hommes) et représentants de la Société Civile du Maroc, France, Maghreb et d’Afrique. Inutile de rapporter que les débats ont été d’un niveau supérieur qui honore le Maroc, les représentants de son intelligencia, les représentants de la Société Civile et les membres de Women’s Tribune.
 
  Le sujet principal qui revient, tout de même, est comment permettre aux femmes un accès légal dans les diverses postes de responsabilités et dans une participation dans la gestion de la chose publique et communale (dans les instances élues) mais avec la parité qu’il faut et qui leur revient de droit, basée sur la compétence et non accordée comme faveur, du fait de leur place inégalable dans la société et dans la concrétisation d’une démocratie participative véridique.
 
  C’est ainsi que les mots répétés plusieurs fois par divers intervenants et relevés  lors des débats durant les deux jours du Forum, sont, entre autre : Droits de l’Homme, Droits de la Femme,  Dignité, Liberté, Parité, Combat, Discrimination, Solidarité, Volonté Politique, Egalité, Régionalisation, Démocratie Représentative. Gestion des affaires publiques, Partis Politiques…
 
   La condition de la femme  est perçue, en tout cas, elle doit l’être par tous les opérateurs politiques, responsables divers et représentants de la société Civile, comme un Droit Humain, donc posant une problématique transversale qui doit trouver des solutions à la fois à travers des textes de loi mais surtout dans une pratique quotidienne et une application la plus large et la plus nécessaire possible. Passer effectivement de l’égalité de droit à une égalité de fait. La grande question reste, dans ce cadre, est comment mettre en œuvre, l’égalité et la parité avec des mesures pratiques, admises dans la légalité nécessaire.
« That’s the question », comme disent les Anglais.
 
   Le débat reste donc ouvert, l’espoir grand, la mobilisation et le militantisme au féminin plus accentués et plus demandés encore, notamment dans le contexte politique et de pratique démocratique participative inscrite dans la nouvelle Constitution de notre pays.
 
Mohamed RIAL







Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux