thrmagazine

LES SECRETS DES HUILES ESSENTIELLES


Mardi 17 Juillet 2012

L’aromathérapie, mode d’utilisation
Avant de parler des huiles essentielles, de leurs propriétés et actions thérapeutiques ; nous aborderons en premier lieu, leurs différents modes d’utilisation, c’est-à-dire, leurs voies d’administration.



LES SECRETS DES HUILES ESSENTIELLES
L’aromathérapie, mode d’utilisation
Avant de parler des huiles essentielles, de leurs propriétés et actions thérapeutiques ; nous aborderons en premier lieu, leurs différents modes d’utilisation, c’est-à-dire, leurs voies d’administration.
 
On peut administrer des huiles essentielles de plusieurs façons : «par voies olfactives (à diffuser, à respirer et à inhaler), par voies internes (voie orale, voie rectale, voie vaginale), par voie cutanée (application simple ou avec massage)». Il ne faut pas oublier que quel que soit le mode d’utilisation, il en résulte automatiquement, le passage des huiles dans la circulation sanguine, et donc l’objectif sera atteint.
 
 Le choix du mode d’administration des huiles essentielles dépend de l’huile en question et de ses composants. Certaines huiles peuvent être agressives pour la peau et donc déconseillées par voie cutanée, d’autre sont déconseillées par voies internes. Le choix dépend aussi de la personne qui va utiliser ces huiles essentielles, il faudra donc tenir compte de son âge, de son état de santé, des troubles à soigner, etc.

La voie olfactive : Que ce soit par diffusion, par inhalation (sèche : verser 2 gouttes d’huile essentielle sur un mouchoir et le respirer à fond, plusieurs fois dans la journée, ou humide : versez 6 gouttes d’huile essentielle sur un récipient d’eau bouillante, attendre un peu pour ne pas se brûler, et enfermez votre visage au dessus des vapeurs à l’aide d’une grande serviette), ou par respiration directe (en posant quelques gouttes sur les poignets), les huiles essentielles pénètrent directement dans les voies respiratoires.

• La diffusion : très efficace pour assainir l’atmosphère des pièces à vivre et surtout les chambres d’enfants, pour prévenir les épidémies, pour éloigner les insectes, pour se détendre, trouver le sommeil, calmer ces émotions ou au contraire stimuler son énergie. Un bon diffuseur ne doit pas chauffer les huiles, ou si non très modérément, de façon à leur permettre de s’évaporer sans les agresser (un appareil à la fois humidificateur et diffuseur peut être un bon investissement).

• L’inhalation : attention ! L’inhalation peut être mal supportée chez les personnes asthmatiques ou allergiques ; elle est souvent employée dans les troubles ORL et les troubles nerveux.

• La respiration directe : ce mode d’utilisation correspond à un soin «express» en réponse à un problème de nature psychologique (stress, choc émotionnel, crise de nerfs, fringale…).
Pour notre prochain rendez-vous, nous aborderons les voies d’administration internes et cutanées.

 source : Le Matin  par Fatima Zahrae Chafai, conseillère en aromathérapie

Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux