thrmagazine

La préservation du patrimoine culturel de Marrakech, un enjeu crucial


Lundi 9 Avril 2012

Mal entretenu, mal valorisé, le patrimoine culturel représente pourtant un sacré levier économique pour Marrakech et sa région. Marrakech est une destination qui fait rêver la planète entière. Il suffit d’évoquer ce nom pour que les yeux pétillent.



La préservation du patrimoine culturel de Marrakech, un enjeu crucial

  Mal entretenu, mal valorisé, le patrimoine culturel représente pourtant un sacré levier économique pour Marrakech et sa région. Marrakech est une destination qui fait rêver la planète entière. Il suffit d’évoquer ce nom pour que les yeux pétillent.

 

 Le Maroc, conscient de sa valeur, communique régulièrement et à grand renfort dans toutes les capitales européennes, en vantant les charmes de la ville de rêve. Marrakech, ville multiple, accueillant les fêteurs et celles et ceux à la recherche de dépaysement dans un cadre unique, mais aussi les sportifs et les amoureux des grands espaces.

 

  Parmi tous ses charmes, le patrimoine culturel tient une grande place. Pourtant il est en danger. Mal entretenu, mal valorisé, il représente pourtant un sacré levier économique comme l’ont compris nombre de villes du monde qui jouent sur leur lien avec l’Histoire pour attirer les voyageurs amateurs de vestiges et de traces de civilisations anciennes. Ce patrimoine est un précieux héritage de notre civilisation et de notre identité, il fait partie de chaque Marrakchi mais aussi de tous les Marocains.

 

  Aujourd’hui Marrakech, de part la multiplication d’initiatives, est une capitale touristique mais aussi culturelle grâce à la dynamique du secteur privé qui porte à bout de bras le défi de protéger et de promouvoir cet aspect de la ville et de la région. Mais la taille de la ville, son envergure et son rayonnement, exigent aujourd’hui une politique intégrée, active, au diapason, de la part des acteurs de la cité. Une vision appropriée et aux standards que mérite cette ville célèbre par delà les frontières.

 

  Les monuments sont entretenus de manière secondaire qui renvoie une image affaiblie et triste de la splendeur de notre Histoire. Comme si ce n’était une priorité pour personne de veiller à ce qui fait tout de même, l’identité de la ville.
Vu la situation et l’enrichissement accéléré de Marrakech ces dernières années, comme l’illustrent les investissements dans le tourisme, l’immobilier, la culture et les festivals.  Il semble logique et impératif aujourd’hui de doter la ville d’institutions à la hauteur de ces réalités, pour ne pas que la ville soit réduite à un lieu de divertissement, effet de mode, qui peut retomber dans l’oubli, au profit d’une nouvelle autre destination. Marrakech est riche d’un ensemble d’attraits uniques. Lieu de départ d’une grande civilisation, elle rayonne encore aujourd’hui grâce à sa dimension culturelle et historique, malgré le peu de considération accordé à ce pan de son identité.


  Les monuments sont gérés de manière mécanique, c’est-à-dire que la transmission de leur valeur réelle, leur charge historique et identitaire, qui constitue le socle de notre civilisation, donne cette impression d’être relégués en arrière-plan d’une gestion administrative, qui elle, est à réinventer. Il s’agit à mon sens d’avoir un véritable sursaut de l’ensemble des acteurs, responsables, et gardiens de la mémoire de notre pays, de sa profondeur culturelle, de son état d’esprit et de la dynamique qu’enclenchent les artistes et les intellectuels au sein de la ville ocre, laquelle est le réceptacle de tourisme, certes, mais aussi de nouvelles initiatives qui font d’elle une capitale culturelle exceptionnelle.

 

  Et que l’on ne s’y méprenne pas, il n’est point question uniquement d’argent. Le plus important est d’abord d’avoir une vision. C’est-à-dire de penser la ville dans son ensemble, avec tous les ingrédients qui concourent à son positionnement, avec au premier rang, l’intérêt, les compétences et l’organisation qu’il convient. En fait, il serait dommage de passer à côté de cette richesse pour plusieurs raisons. Elle peut d’abord contribuer à la création d’emplois, en permettant à des personnes de la région de mettre en avant le savoir oral, qui se transmet de génération en génération, et que les tendances du moment bousculent.

 

  Cette richesse peut également permettre de rendre ses lettres de noblesse à un patrimoine reconnu à l’échelle mondiale, mais peu valorisé localement. De plus, la mise en avant de la dimension culturelle est un atout pour augmenter les visites, en diversifiant les centres d’intérêt et attirer de nouveaux touristes, en dehors des périodes « people ». N’oublions pas comme le dit l’adage populaire, qu’il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier, et que tout ce qui peut contribuer à renforcer la singularité de Marrakech est bon à prendre…

 

  De même, en saluant fortement les investissements privés dans le domaine des musées, il devient –par conséquent-de plus en plus impérieux de mettre sur pied une politique de référencement, aux normes internationales, qui permette de qualifier ce qu’est un «musée» et éviter les errements dont les effets peuvent être plus néfastes que la volonté qui les a vu naître. Pour ce faire, l’exemple de ce qu’a fait le ministère du Tourisme pour requalifier les étoiles attribuées aux hôtels, en fonction d’un cahier des charges précis et mis à jour, a ouvert la voie à une professionnalisation du secteur en le tirant vers le haut pour servir de base ou de référence.

 

  En somme, l’État, la politique publique (ministère de la Culture, mairie, wilaya, Délégations, Centre régional du tourisme, etc) est la seule capable d’éclairer, afin de permettre au secteur privé de marquer des buts à la hauteur de ce que mérite cette ville mythique. La vision qu’ils expriment sert à fixer le cap que l’ensemble des opérateurs peut prendre pour optimiser les efforts et les résultats.

 

 

 Mohamed Mourabiti, Artiste peintre


Mohamed  Mourabiti
Mohamed Mourabiti

La préservation du patrimoine culturel de Marrakech, un enjeu crucial

Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux