thrmagazine

Marrakech 7ème Festival international de la danse contemporaine : 3 au 10 mars prochain.


Vendredi 27 Janvier 2012

Des artistes chorégraphes venus d’une douzaine de pays se retrouveront dans la cité ocre, à l’occasion de la 7ème édition du Festival international de danse contemporaine de Marrakech, «On Marche». Evénement qui se tiendra du 3 au 10 mars prochain.



Des artistes chorégraphes venus d’une douzaine de pays se retrouveront dans la cité ocre, à l’occasion de la 7ème édition du Festival international de danse contemporaine de Marrakech, «On Marche». Evénement qui se tiendra du 3 au 10 mars prochain.


   Ils viendront notamment de Belgique, Italie, Egypte, France, Tunisie, Irak, Madagascar, Palestine, Brésil, Liban, Algérie et du Maroc, pour célébrer un art de plus en plus apprécié au Royaume : la danse. Le Festival «On Marche» est organisé par la Cie Anania, en partenariat avec la délégation régionale de la Culture – Marrakech, Théâtre Dar Takafa Daoudiates – Marrakech, Théâtre Institut français de Marrakech, Ecole supérieure des arts visuels de Marrakech (ESAV) et le Service de coopération, ambassade de France au Maroc.


    Pour sa 7ème édition, le Festival «On Marche» a choisi de s’installer au Théâtre Dar Takafa Daoudiates, Théâtre Institut français de Marrakech, Ecole supérieure des arts visuels de Marrakech- ESAV et sur la Place Jamaa El Fna. Quatre espaces riches en création et en interprétation, offrant différents rapports au métier de la danse, que les artistes marocains et étrangers animeront une semaine durant, à la joie des Marrakchis et des amateurs de danse.


    C’est dans ce cadre que la Place Jamaa El Fna accueillera, tous les deux jours, «un chorégraphe invité à travailler in situ et (à) partager son expérience, son environnement avec un groupe maximum de dix autres danseurs», informent les promoteurs de ce rendez-vous. Ces derniers précisent que «le public aura tout au long de la journée la possibilité d’appréhender le processus de création et de comprendre les métiers de la chorégraphie. En fin de journée, ces artistes présenteront le résultat de leurs rencontres».


    Des installations et un projet dénommé «Miniatures» rythmeront la vie à l’ESAV. Ici, le Festival ouvre à des installations autour de films dansés, avec cette année comme invité d’honneur le Festival «Charleroi-Danse» (Belgique). Seconde activité prévue en ce lieu, le projet «Miniatures» porté par l’Officina (France) offre cinq propositions d’artistes chorégraphes issus du basin méditerranéen, sur la thématique du rapport à l’Autre et à l’amour.


   De son côté, l’Institut français et le Théâtre Dar Takafa serviront de cadre, durant les huit soirées du Festival (19h30), à la représentation de pièces abouties venant d’Allemagne, Belgique, Brésil, Côte d’Ivoire, France, Iraq, Liban, Palestine et du Maroc… Enfin, tous les artistes  partageront leurs points de vue sur divers sujets, notamment le passé, le présent et l’avenir du corps et de la danse dans le monde.
     Après six années de réflexion, d‘expérience et d’initiative, la compagnie Anania entend insuffler à cette occasion «une nouvelle énergie et un autre concept du rapport à l’œuvre d’art dansée». Soulignons que cette manifestation bénéficie du partenariat de l’Institut français (Paris), Institut français de Marrakech, Wallonie Bruxelles  -Les Halles de Schaerbeek (Bruxelles), Festival Charleroi- Danse (Belgique), Moussem Festival de Belgique et ministère de la Culture du Brésil.

 

              Source : Libération    Alain BOUITHY



Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux