thrmagazine

Nouveaux Elus communaux & Tourisme : Quelle gestion ?


Jeudi 8 Octobre 2015

Nous voilà partis dans une nouvelle gestion communale, à travers les nouvelles élections du 4 septembre 2015. Le Maroc avait érigé, en 2010, le tourisme en tant que priorité économique nationale. Hélas la dimension de développement touristique a été, de tout temps, ignorée par les élus au niveau des mairies, comme au niveau des communes urbaines , des communes rurales et des conseils régionaux, à un ou deux bons exemples près, comme fut le cas pour la Région Souss Massa Draa...



Elus PJD de la ville d'Agadir
Elus PJD de la ville d'Agadir
 Nous voilà partis dans une nouvelle gestion communale, à travers les nouvelles élections du 4 septembre 2015. Le Maroc avait érigé, en 2010, le tourisme en tant que priorité économique nationale. Hélas la dimension de développement touristique a été, de tout temps, ignorée par les élus au niveau des mairies, comme au niveau  des communes urbaines , des communes rurales et des conseils régionaux, à un ou deux  bons exemples près, comme fut le cas pour la Région Souss Massa Draa...
 
  Le développement touristique n’a jamais eu l’intérêt qu’il faut au sein de la gestion communale. IL est grand temps que cela change vu l’importance du secteur dans le volet économique et social, avec la création d’emplois et son impact  multisectoriel générant une dynamique économique qui participe à la réduction des inégalités sociales et à l’amélioration de niveaux de vie des populations locales. Il est aussi très important que créer un département tourisme au sein de chaque commune urbaine ou rurale et bien sûr au sein des Conseils Régionaux, pour suivre de près l'évolution du secteur et y participer d'une manière dynamique.
 
  Ainsi donc la bonne gouvernance des institutions locales, au sujet des projets stratégiques de développement, doit impérativement inclure la priorité du tourisme. IL est évident que cela s’impose dans les destinations touristiques urbaines du pays (Marrakech, Agadir, Fès, Meknès , Tanger , Ouarzazate, Zagora, entre autres…) mais également dans les communes à grand potentiel touristique en milieu rural, dans les montagnes, dans les côtés et dans le désert.
 
   Sans projet cohérent bien réfléchi et bien conduit aussi, l’action touristique initiée par les élus risque de se limiter à quelques opérations certes utiles (promotion, accueil des visiteurs...) mais insuffisantes pour asseoir le devenir d’une composante économique de première importance, sur tout le territoire nationale et quasi dans toutes les communes.
 
  Il est à rappeler que la diversité du produit touristique marocain est tellement riche qu’on peut adapter un produit  donné à l’environnement climatique, naturel, écologique, culturel, propre  à chaque commune. Cela va du tourisme rural, en passant par le tourisme sportif, le trekking, les sports nautiques, le tourisme culturel, de plein air, sortie en mer, excursions et découvertes etc… Cela doit inclure  également  l’aménagement et de la préservation de nos richesses patrimoniales.
 
  A bien souligner également que le tourisme, étant par essence transversal, la qualité de la chaine de prestations touristiques va dépendre non seulement de l’action de la commune dans le domaine strict du tourisme, mais aussi d’autres domaines, comme par exemple, la voirie, l’entretien des espaces communaux, l’assainissement, la gestion des déchets, des espaces verts, l’entretien des toilettes publiques, la politique culturelle, la vie associative, l’animation et l’information touristique… Le tourisme est un tout indissociable : c’est la composante de plusieurs interventions au quotidien.
 
  Il est nécessaire pour la bonne gestion de la chose touristique, par les élus, d’adopter en permanence une concertation édifiante avec les professionnels du secteur, le milieu associatif, mais aussi avec les habitants. Les habitants sont en général fiers de leur territoire, et de leurs atouts touristiques, patrimoniaux et doivent trouver leur place dans la participation à une bonne gestion du projet touristique. Les habitants sont, en effet, garants de la qualité d’accueil, du séjour et du maintien d’un standard minimum qui assure une satisfaction au visiteur et une bonne promotion touristique du produit. Leur implication est donc  nécessaire…
 
  Tout cela est-il possible, dans le cadre de la nouvelle élection des nouveaux élus communaux ? Oui, bien sûr, s’il y a la bonne volonté politique qui s’impose, basée sur une bonne formation et information sur l’importance du tourisme dans le développement local.  Des visites de travail dans les pays voisins, leaders du tourisme (Espagne et France notamment Turquie également ), ainsi que des partenariats (dans le cadre de la gestion décentralisée) s’imposent pour que les nouveaux élus s’imprègnent de ce qui ce fait, ailleurs, de bon par les représentants des populations au sujet du développement du tourisme. Et ainsi pouvoir l’adapter en fonction des potentialités et atouts économiques de chaque commune.
 
   Maîtriser les tenants et aboutissants de la problématique touristique locale est le début d’une bonne gestion qui ne peut que donner ses fruits à cours, moyen et long terme. Il est évident que les élus ne sont pas des experts en matière de développement touristique. Ils sont ainsi grand intérêt à se rapprocher des professionnels du terrain (et inversement) afin d’engager un travail concluant dans une parfaite synergie. Cela doit toucher le volet promotion mais également celui de l’animation, l’information touristique et la mise à niveau urbaine qui cadre avec une destination touristique dont le secteur du tourisme est son cheval de bataille.

 A bon entendeur, salut.
 
Mohamed RIAL
 

Président El Malouki et ses vices président
Président El Malouki et ses vices président


Election du nouveau president de la CU Agadir
Election du nouveau president de la CU Agadir

Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux