thrmagazine

Séminaire Ecotourisme Une niche à bien développer en faveur des populations locales et du respect de l’Environnement.


Mardi 10 Décembre 2013

Tourisme durable, tourisme rural, écotourisme, ce sont là les nouveaux concepts du tourisme qui se veut proches des populations locales, respectueux de l’Environnement et du patrimoine. Lorsqu’on y ajoute le tourisme solidaire et le tourisme équitable, on ne peut qu’être enchanté de ces nouvelles approches touristiques (qui datent à peine de 20 ans) et qui comment à prendre de l’ampleur dans les pays à vocation touristique de plus en plus chez nous aussi.



 
  Tourisme durable, tourisme rural, écotourisme, ce sont là les nouveaux concepts du tourisme qui se veut proches des populations locales, respectueux de l’Environnement et du patrimoine. Lorsqu’on y ajoute le tourisme solidaire et le tourisme équitable, on ne peut qu’être enchanté de ces nouvelles approches touristiques (qui datent à peine de 20 ans) et qui comment à prendre de l’ampleur dans les pays à vocation touristique de plus en plus chez nous aussi.
  En effet, depuis la Conférence Internationale de Rio sur l’Environnement, l’écologie connaît une revalorisation à travers diverses actions, sur le terrain, et diverses associations et ONG. Le tourisme est une composante de cette évolution des mentalités envers le respect de l’Environnement d’où l’intérêt grandissant pour le tourisme écologique (par essence donc rural), partie intégrante du tourisme durable qui est à l’opposé du tourisme de masse destructeur de l’Environnement et du patrimoine.
  Le Conseil Régional du Souss Massa Drâa a été à l’origine de la création du Réseau de Développement Touristique Rural (RTDR) qui depuis sa création milite pour un développement réfléchi du tourisme rural dont l’écotourisme est partie intégrante. C’est pour dynamiser encore plus le secteur qu’un séminaire a été organisé à Agadir, récemment, sur le thème «  la dimension rurale et écotouristique de l’arrière pays d’Agadir- Région SMD » Le séminaire a connu un public bien nombreux constitué de professionnels qui exercent dans le secteur, des représentants des coopératives de production, des représentants des associations qui oeuvrent dans le développement du tourisme rural, des élus, entre autres.
    Le séminaire  a été animé par Alain Laurent, consultant international en tourisme durable, accompagné par le dynamique Hassan Aboutayeb, président du RTDR. Les interventions des assistants concernaient notamment des témoignages des professionnels de terrain du tourisme rural, mais également ceux de représentants de coopératives féminines, coopératives artisanales et élus locaux… Il est à signaler que nombreux sont les villages Région qui se sont mis au tourisme rural et au tourisme durable, grâce aux potentialités que renferment la Région, notamment avec la panoplie de produits de terroir : argan, safran, miel, cactus … et des types d’hébergement particuliers au tourisme écologique : éco Lodge, maisons d’hôtels, auberges etc…
  Tout cela est positif sauf pour consolider ces activités relatives à ce genre de tourisme, dont la priorité doit être d’abord le respect de l’Environnement, celui des ressources naturels, les acteurs de terrain ont profondément d’un bon encadrement avec des formations adéquates et surtout un suivi de ces formations avec l’accompagnement qu’il faut. La promotion et la commercialisation sont des facteurs qui vont garantir la réussite de ce genre de tourisme qui doit générer des revenus satisfaisants en vue de l’amélioration des niveaux de vie des populations locales mais aussi en vue de lutter contre l’exode rural et de réaliser un développement harmonieux en matière d’infrastructures nécessaires en matière de santé, enseignement, route … en faveur de ces populations locales et montagnardes éloignées.
  Les efforts du RTDR, dans ce sens, sont à soulever avec grand intérêt grâce à la volonté manifeste de ses membres et du président du bureau, avec un bilan bien satisfaisant, depuis la création du réseau. Il faut dire que le tourisme rural et écologique dans sa dimension durable offre une grande opportunité pour l’amélioration du niveau de vie des populations locales et constitue une valorisation du patrimoine en lui apportant plus de respect et une exploitation rationnelle. Le monde rural offre d’énorme potentialité pour le développement du tourisme durable, écologique, équitable et solidaire, qu’il faut savoir  mettre en œuvre avec professionnalisme.

  Ceci dit l’écotourisme n’est pas seulement l’apanage du monde rural. Il existe un écotourisme urbain constitué par le respect de l’Environnement, bien sûr, mais aussi par des réalisations de terrain : zones de verdures, jardins et parc publics, jardins botaniques, qu’il faut entretenir en permanence. Reboiser et planter des arbres dans les artères de la ville entre dans ce cadre également ainsi qu’un bon ramassage des ordures. On peut faire mieux encore en planter des fleurs là où c’est possible et on ornant les façades des immeubles pas des plantes grimpantes, genre bougainvilliers et faire mieux encore avec des sculptures botaniques.
  Bref la composante de l’environnement, dans sa dimension encouragement de zones de verdure ne peut qu’enchanter à la fois les visiteurs internationaux (comme est le cas pour Agadir, destination balnéaire de séjour) mais aussi pour les locaux pour bien agrémenter la vie urbaine de tous les jours. C’est possible avec une bonne dose de volonté des élus. L’écotourisme urbain peut ainsi être une composante essentielle de la vie urbaine capable de palier à toutes les autres formes de nuisances : sonores, pollution, embouteillage, stress..
A bon entendeur, salut.

Mohamed RIAL




Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux