thrmagazine

Taroudant Forum Maroc de demain : Bilan et perspectives de « Migrations & Développement » 2000 – 2020


Lundi 26 Mars 2012

17-18-19 mai 2012


Une large concertation en 2000 pour élaborer une vision à l’horizon 2012.
En 2000, l’ensemble des acteurs du Souss Massa Drâa sous l’impulsion de « Migrations & Développement », élaboraient au terme d’un processus concerté, un programme d’action traçant les perspectives de développement du territoire pour les 10 ans à venir.



Taroudant Forum         Maroc de demain :  Bilan et perspectives de « Migrations & Développement » 2000 – 2020

En 2000, l’ensemble des acteurs du Souss Massa Drâa sous l’impulsion de « Migrations & Développement », élaboraient au terme d’un processus concerté, un programme d’action traçant les perspectives de développement du territoire pour les 10 ans à venir.

 

   Cette démarche s’appuyait sur 15 années d’action de développement soutenues par les migrants de la région, portant sur la construction d’infrastructures villageoises : électrification, irrigation, écoles et dispensaires, routes…

 

   En 2000, la réflexion avec les acteurs du terrain (Associations villageoises, Communes rurales, Administrations, Opérateurs nationaux comme l’ONE…), a débouché, au terme d’un processus participatif, sur la nécessité d’élargir le champ des actions : en plus des infrastructures villageoises, l’action devait s’étendre aux activités économiques. Les potentiels de la région ont été identifiés : agriculture à haute valeur ajoutée et tourisme rural.

 

  L’ensemble de la démarche a débouché sur un Forum à Agadir en novembre 2000, en présence des autorités ainsi que des participants à tout le processus d’élaboration, qui ont élaboré le « Plan d’Action Concerté Taroudannt 2010 » (PACT 2010).

    C’est sur ce PACT 2010 qu’un certain nombre d’acteurs du territoire se sont appuyés pour mener leurs actions de développement rural depuis 2000. C’est le cas pour l’association « Migrations & Développement » qui a opéré depuis cette date un élargissement de son action avec les migrants vers le développement économique.

 

En 2012, où en sommes-nous ?

Douze ans après le lancement de cette démarche, il est apparu nécessaire de tirer le bilan des actions engagées à la lumière du Plan établi en 2000. Quelles sont les actions qui ont été menées ? Quelles réussites ? Quelles difficultés rencontrées ? Quelles interactions avec les institutions étatiques ? Quel rôle pour les migrants aux côtés des acteurs locaux ?

 

  Le bilan des années passées servira de point d’appui pour réfléchir sur l’avenir : dans quelle direction continuer ? Quels sont les nouveaux défis ? Comment utiliser les nouveaux outils mis en place, depuis les Plans Communaux de Développement jusqu’aux dispositifs liés à la décentralisation prévue par la nouvelle Constitution ? Comment articuler les niveaux du village et de la Commune, de la Commune et de la Province, de la Province et de la Région ? Comment progresser dans la coordination des acteurs du territoire ? Comment articuler les actions avec les différents départements ministériels ? Comment appuyer les actions des migrants dans le développement de leur pays, de leur région d’origine ? Comment tenir compte du réchauffement climatique qui affecte la région ?

 

   Un des enseignements que nous pouvons tirer d’ores et déjà de ces douze années d’action, c’est l’importance-clé de deux facteurs dans le développement : la gouvernance d’une part, la formation des acteurs d’autre part.

-       La gouvernance est au cœur des processus de développement sur le territoire : depuis le village où il a été nécessaire de puiser dans les traditions tout en les élargissant (en passant des Jemâa aux Associations villageoises), jusqu’aux Communes rurales où l’élaboration des Plans Communaux de Développement a montré l’importance de la concertation la plus large. A tous les échelons du territoire, la participation des acteurs est nécessaire. Mais elle suppose que les questions pertinentes soient posées au niveau pertinent.

-        

-       La formation est l’autre dimension-clé du développement du territoire. Formation de tous les acteurs dans la prise de conscience de leurs complémentarités, formation aux outils de la démocratie locale (au niveau des Communes, de la Région), aux outils de gestion budgétaire et à la programmation pluriannuelle, formation des acteurs économiques (coopérateurs, agents des banques), formation des agents de l’Etat, formation des migrants qui s’engagent dans le développement de leur pays d’origine.

-        

La tenue, en septembre 2011 de l’Atelier du « Forum Mondial sur la Migration et le Développement » à Taroudannt et Taliouine a souligné l’importance d’inclure les migrants comme acteurs à part entière dans le partenariat du territoire.

 

   C’est avec l’ensemble des acteurs du territoire que nous souhaitons dresser ce bilan et réfléchir aux perspectives pour les 10 années à venir.

 Avec l’appui des autorités, nous organisons un Forum, les 17, 18 et 19 mai 2012, pour mener cette réflexion avec les acteurs du territoire, mais aussi avec les acteurs nationaux, des universitaires, et des partenaires et observateurs internationaux.

   Ce Forum, qui se tiendrait à la Faculté poly-disciplinaire de Taroudannt, aura pour objectif principal de tirer les enseignements de ces douze années d’action, pour élaborer des pistes de travail pour tous les partenaires, publics et privés. Il débouchera sur l’établissement d’une Charte du développement de la région à l’horizon 2020.

 

 Source : communiqué   M & D


Mohamed Rial