thrmagazine

Tourisme Colloque International du tourisme Maspalomas La recherche académique au service du développement du tourisme. Le Cas de l’Université de Las Palmas.


Jeudi 21 Décembre 2017

Le colloque International du Tourisme de Maspalomas du aura connu 1500 inscrits et une présentation de 60 communications par des chercheurs internationaux dans le secteur du tourisme. La recherche académique, se veut dans ce contexte, un outil de réflexion pour accompagner le développement du tourisme. C’est ce qui nous manque au Maroc, malheureusement. Ce point a été réglé aux Canaries à travers la faculté de l’Economie, des Entreprises et du tourisme, dépendant de l’Université de Las Palmas. Chez malgré tout l’intérêt que l’on porte au tourisme, on n’est pas encore à créer une Faculté du tourisme dans l’une des deux capitales touristiques du pays ( Marrakech et Agadir).



 
   Le colloque International du Tourisme de Maspalomas du aura connu 1500 inscrits et une présentation de 60 communications par des chercheurs internationaux dans le secteur du tourisme. La recherche académique, se veut dans ce contexte, un outil de réflexion pour accompagner le développement du tourisme. C’est ce qui nous manque au Maroc, malheureusement. Ce point a été réglé aux Canaries à travers la faculté de l’Economie, des Entreprises et du tourisme, dépendant de l’Université de Las Palmas. Chez malgré tout l’intérêt que l’on porte au tourisme, on n’est pas encore à créer une Faculté du tourisme dans l’une des deux capitales touristiques du pays ( Marrakech et Agadir).
  Le 5 è Forum International du Tourisme de Maspalomas est organisé par la municipalité de la ville de San Bartolomé, l’Université de Las Palmas de Gran Canaria, la  Faculté d'économie, d’entreprise et du tourisme ; l’Université Ibn Zohr (UIZ), l’Ecole nationale de commerce et de gestion (ENCG) d’Agadir avec une présence effective de de l’école nationale de Commerce et de Gestion (ENCG) de Casablanca et de l’ENCG de Settat.  Autres organisateurs : l'Institut polytechnique de Setubal du Portugal,  la Business School de La Rochelle en France  et le Centre d'études touristiques et économiques (CETURE). Avec la collaboration de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).
  L’expertise et le savoir faire des professionnels du tourisme, ainsi que la bonne implication des élus canariens et des établissements étatiques insulaires, dans les Canaries constituent pour les nôtre un bon exemple à suivre. On a tout à apprendre mais également tout à corriger sur la base des erreurs et des ajustements du tourisme balnéaire, notamment, aux Canaries. L’Université Ibn Zohr et l’ENCG , démontrent une dynamique réelle pour participer mettre en valeur la recherche académique , dans les différents composantes du secteur du tourisme, malheureusement sans échos favorable des professionnels, des associations du secteur et des élus, à qui revient la possibilité d’exploiter les études et les résultats de la recherche, pour un développement optimum au niveau du tourisme, à la fois local et régional.
  UN exemple révélateur est à signaler, ente autres à ce sujet, est le déplacement du président du Conseil Régional et du président de la Commune Urbaine, à Maspalomas lors du 4è Colloque international du Tourisme, l’an dernier. En marge des travaux du colloque, le jumelage entre la station balnéaire Maspalomas et Agadir ( deux stations balnéaires par excellence), a été sérieusement envisagé. Le Président de la CUA d’Agadir devait inviter le maire de Maspalomas à Agadir pour approfondir cet important chantier. Malheureusement un an après rien n’a été fait.  Bel exemple du mauvais rôle joué par nos élus.
  Cela démontre le déphase entre les élus canariens et les nôtre en matière d’implication dans le développement du tourisme. Or dans toutes les destinations touristiques mondiales, les élus sont les premiers responsables intéressés par le tourisme et son développement, pour la simple raison que c’est c’est un secteur multiplicateur d’emplois et de services. ; c’est un secteur pourvoyeur de de vises et c’est un secteur structurant. L’Université a été créée pour s’impliquer dans le développement intégré, notamment économique, dans son environnement immédiat, aussi bien local que régional. Mais, sans la participation dynamique des opérateurs des divers secteurs économiques, la recherche académique, ainsi que la formation des jeunes universitaires , restera avec un résultat limité.
  IL est à rappeler que la première édition du Colloque International du Tourisme a été organisé à L’ENCG d’Agadir, dans le cadre de la diversification des prestations de l’Université Ibn Zohr. Malheureusement cette première édition n’a pas eu le soutien nécessaire escomptée. Résultat le deuxième édition s’est faite à Maspalomas, vu la partenariat qui lie l’Université  de Las Palmas à L’Université Ibn Zohr. ET depuis lors, toutes les éditions se font à Mas Palomas. La 5 è édition du Colloque a connu la présente effective, du Roi d’Espagne  Félippé VI, qui a fait le déplacement pour rencontrer les organisateurs, discuter avec certains chercheurs et présider un déjeuner officiel. Cette présence démontre tout l’intérêt, à l’ échelon nationale qu’accorde l’Espagne au développement du tourisme.
  Les aspects des tendances, des défis, de la compétitivité et de l’innovation dans les destinations insulaires, ont été présentées, discutées, voire critiquées, avec une clarté intellection et une honnêteté responsable, basées sur des travaux de recherche dans diverses domaines liés au tourisme et son environnement. « Il est important de maintenir des relations de collaboration multidisciplinaires dans le domaine touristique et académique car la recherche scientifique est en mesure d’apporter des éléments d'amélioration au secteur du tourisme», a déclaré Marco Aurelio Perez, maire de San Bartolomé de Tirajana. Pour Juan Manuel Benitez, doyen de la Faculté de l’Economie, Entreprises et Tourisme de Las Palmas, le Colloque International du Tourisme de Maspalomas, est «  un succès qui doit continuer… »
   La délégation marocaine qui a pris part au 5è Forum international du tourisme de Maspalomas était composée de 16 professeurs, chercheurs et doctorants, relevant de l’Université Ibn Zohr (UIZ)-ENCG d’Agadir (co-organisatrice de l’évènement) ainsi que de l’ENCG de Casablanca et de Settat. L’ENCG marque une bonne implication dans ce domaine à travers des recherches et des études qui restent malheureusement inexploitées par le secteur. Ce qui ne diminue en rien, le dynamisme de terrain enregistré  par Omar Halli, président de l’UIZ, par Aziz Bendou, directeur de l’Encg et vice président de l’UIZ, ainsi que le dynamisme du professeur chercheur Aziz Sair, responsable du Master, Marketing et Management Touristique à l’ENG ; Responsable du Laboratoire de Recherche et sur les Etudes en Tourisme ; Co organisateurs côté marocain  avec Bendou Abdelaziz, V/P UIZ. Dynamisme marqué depuis des années. Très bonne continuation.
 
Mohamed RIAL
 







Juan Manuel Benitez Doyen
Juan Manuel Benitez Doyen



Mohamed Rial




Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux