thrmagazine

Tourisme Responsable 1 ÈRE EDITION Une journée marocaine avec un grand oubli des professionnels d’Agadir, pionniers dans le tourisme Durable.


Dimanche 10 Janvier 2016

Le ministère du tourisme organise le 25 janvier courant une Journée Marocaine du Tourisme Responsable, dans sa première édition, sans inviter aucun professionnel de la Région Souss Massa. UN oubli impardonnable voire irresponsable vis-à-vis de professionnels pionniers en la matière, notamment avec la création du Réseau de Développement du Tourisme Responsable (RDTR).

Voir en PJ Le Programme de la Journée



Hassan Aboutayeb
Hassan Aboutayeb
     Le ministère du tourisme organise le 25 janvier courant une Journée Marocaine du Tourisme Responsable, dans sa première édition, sans inviter  aucun professionnel de la Région Souss Massa. UN oubli impardonnable voire irresponsable vis-à-vis de professionnels pionniers en la matière, notamment avec la création du Réseau de Développement du Tourisme Responsable (RDTR).
   UN réseau créé en mai 2011 à l’initiative des acteurs de tourisme rural dans la région Souss Massa Draa (SMD) et grâce au soutien du conseil régional SMD. Le RDTR regroupe aujourd’hui plus d'une quarantaine de structures d’hébergements ruraux. Le réseau a pour président Hassan Aboutayeb qui avait gagné le Trophée International du Tourisme Durable à Londres, le 4 novembre 2015.
  En effet, lors de la 36ème édition du salon international du tourisme de Londres (« World Travel Market »), l’écolodge Atlas Kasbah d’Agadir (dirigé par Hassan Aboutayeb) a remporté le Trophée international du tourisme responsable (« WTM Responsible Tourism Award »). Atlas Kasbah avait été sélectionné parmi 600 structures touristiques au monde pour l’obtention de ce trophée dans la catégorie « meilleur hôtel pour la valorisation locale ».
  Les trophées internationaux du tourisme responsable (World Responsible Tourism Award) sont organisés chaque année pour récompenser les meilleures initiatives de tourisme responsable au monde. Le jury composé d’une trentaine d’experts mondiaux en la matière : universitaires, professionnels, consultants et journalistes spécialisés avait la lourde tâche de choisir parmi les meilleurs projets au monde.
   A travers cette distinction, c’est l’ensemble de la destination Maroc et notamment Agadir et sa région qui ont été mis sous le feu des projecteurs. Hassan Aboutayeb, propriétaire de l’écolodge, a précisé à cette occasion que : « ce trophée n’est pas que pour l’écolodge Atlas Kasbah, il marque les efforts de l’ensemble de la communauté rurale autour de l’écolodge. Il est également une reconnaissance pour la destination Agadir,  pour la Région Souss Massa région d’Agadir et pour tout le Royaume en tant que destination verte ».
  Et pourtant, malgré tout cela, notre cher département ministériel du tourisme a dédaigné oublier d’inviter le président du RTDR, pour évoquer l’expérience de terrain de ce réseau, mais aussi pour l’honorer entant que lauréat de la prestigieuse distinction mondiale. D’ailleurs le ministère du tourisme n’avait accordé aucun soutient à Hassan Aboutayeb pour aller à Londres recevoir le prix. Et voilà qu’il continue dans la même bêtise et la même irresponsabilité vis-à-vis de ce jeune et dynamique professionnel en oubliant de lui donner l’occasion de s’exprimer lors de cette fameuse journée marocaine sur le Tourisme Durable.
  Le premier responsable en est le ministre lui même, d’abord, puis ses proches collaborateurs. En effet, si l’oubli est volontaire, c’est une injure à la Région Souss Massa, à la destination Agadir, au RDTR et aux professionnels du tourisme. Cela mérite des éclaircissements de cette « position » que l’on ne peut que qualifier de scandaleuse. Si le ministre n’est pas au courant de cet oubli, ce qui est improbable, c’est encore pire, d’autant plus qu’il est au courant de la distinction d’atlas Kasbah et qu’il était en compagnie de l’ambassadrice de Rabat à Londres Chrifa Lalla Joumala au WTM, dans le stand marocain, quand Hassan expliquait le travail fait par le RTDR.
  Cela démontre que les discours pompeux et flatteurs ne sont que des gesticulations politico politiciennes, loin de toute vraie dynamique de développement et d’encouragement du Tourisme Durable et Responsable. Car si responsabilité il y avait du département du tourisme pour un réel engagement envers le secteur, il devait inviter Hassan Aboutayeb, notamment dans le Panel 1 «  LE TOURISME COMME VECTEUR ESSENTIAL DU DEVELOPPEMENT DURABLE: RETOURS D’EXPERIENCES », prévu dans le programme de la journée marocaine du 25, à l’instar des autres invités étrangers et nationaux. Or cela n’a pas été fait du tout.
 
   On ne peut qu’être scandalisé par ce comportement et ce genre de décision, pour le moins qu’on puise dire, irresponsables et inadmissibles. Etre reconnu à l’échelon mondial et de pas l’être dans son problème pays et par le ministère du tourisme de tutelle est la pire des injures qu’un professionnel de terrain puisse recevoir. Pourquoi tout cela est fait, pourquoi cet oubli,  on se le demande haut et fort. On a le droit d’avoir des précisons du ministre du tourisme, là dessus. Des excuses aussi, quoique le mal est fait. Participer maintenant ou pas à cette fameuse journée marocaine, ne rime plus à rien, car le mal est fait, la déception totale et l’irresponsabilité du ministère claire au grand jour.
 
  En tout cas, comme pour les agissements gauches de la part du ministre du tourisme et de certains cadres de l’ONMT, la vérité est de notre côté et les accusations déplacées à notre engagement journalistique pour soulever les problèmes, sont vaines. Nous demander de positiver sur du négatif, est une vraie formulation vide de tout sens, car comment « positiver » sur du négatif et sur des décisions qui ne servent nullement le secteur du tourisme car basées sur un soit disant savoir faire qui n’est qu’aune ignorance flagrante des tenants et aboutissants du secteur car loin de l’engagement quotidien des professionnels de terrain.
 
   Ce sont ces professionnels et opérateurs de terrain qui font le tourisme par leur implication quotidienne. Les ministres du tourisme et les DG de l’ONMT passent. Les professionnels sont là bien avant eux et le seront encore bien après leur départ. Ce sont eux qui méritent notre respect et notre engagement auprès d’eux.
 
Mohamed RIAL
 

 

Lalla Joumala ambassadrice au stand WTM
Lalla Joumala ambassadrice au stand WTM

Les Lauréats du Tourisme Responsable
Les Lauréats du Tourisme Responsable

Mohamed Rial



Recherche

Météo Agadir

Facebook







Partager ce site


Galerie
THR-Jan_Fev_2016_Magazine1-1
THR-NOV_DEC_2015_Magazine1-1-1
C1_Aout_Sep_15 (2)
Couverture_THR_Nov_Dec_2014 (2)
THR_Couv_01_Sep_Oct
THR-Juillet_Aout_2014_On_Line-1




Galerie
020
019
018
017
016
015
014
013
012
011
005
bateaux